Rechercher
  • Tatiana Chaumont

ABSTRACTION 2015 à aujourd'hui

Mis à jour : 19 mars 2019



Actuellement l’abstraction s’inscrit dans ma pratique plastique .

Il y a un certain nombre de raisons qui m’ont amené à démarrer cette recherche picturale.

Je considère d’avantage cette action comme un passage, un retour aux sources, aux valeurs simples dont nous avons besoin. Mon objectif réside dans l’accessibilité de ma recherche et je m’efforce d’avantage à créer du rayonnement (même primaire) dans l’oeuvre en dépassant la question de la représentation. L’abstraction est une forme de hors champs libre où tout peut être interprété et suggéré.

Les couleurs, les formes éclopées, enchevêtrées, juxtaposées, diluées, opaques, vides ont chacune leurs places et sont tout autant les miroirs de l’observation sociétale qu’une codification de couleurs et motifs en lien avec l’affect.

Mes expériences en temps qu’Arthérapeute, m’ont appris qu’une simple couleur, qu’une note de musique avait un effet direct sur le cerveau. En les manipulant avec recul et bienveillance ; les couleurs comme les formes deviennent un exutoire pour toutes les personnes qui prennent le temps de regarder et de s’y aventurer.

En observant la nature, l’urbanisme, les cultures, les touches de Monet, la quête d’exotisme de Gauguin, la vibration des surfaces de Rothko, les compositions rythmées de Kandinsky et de Miró, la hiérarchisation colorimétrique de Delaunay, les craquelures de Malévitch, la poétique de Chagall, la vivacité de Pollock, les motifs ornementaux de Klimt, Les langages des Arts Primitifs, Brut, Singuliers , le street Art, l’art conceptuel ou DADA (…etc …) sont des points de repères, des références dans ma démarche. Parfois ces mouvements se rejoignent d’autres fois ils sont antagonistes mais ils possèdent chacun des éléments audacieux et réflectifs.

De l’organique au motif, de la codification des couleurs aux langages de la composition, L’abstraction est infinie.

Pour connaître mon parcours c'est par ici.